Soir1

 

 

 

Et voilà que noël pointe son nez avec sa cohorte de cadeaux, de trucs gras à digérer et surtout, l’incontournable festival de noël de notre association préférée : Execution Management.

 

Au programme de cette première soirée, les très très très énergiques finlandais de Temple Balls, les ultra-sympathiques américains d’Edge of paradise et pour clore la soirée les expérimentés Finlandais de Sonata Arctica! (et oui, on aime bien nous, les Finlandais, même si on a un peu de mal à prononcer les trémas qu’ils mettent sur les voyelles)…

 

 

 

En suite logique de la précédente soirée, c’est le groupe Temple Balls 

 

Temple-Balls

 

qui ouvre le bal et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils en ont sous le pied ! Ces petits jeunes ont été choisis par leurs illustres ainés de Sonata pour les accompagner lors de cette tournée et ils assurent vraiment !

 

Temple_Balls

Leur hard rock est dynamique, ils courent partout, les titres des deux albums à leur actif s’enchainent facilement et le public semble apprécier ce petit côté Bon Jovi, il faut bien l’admettre ! D’accord ils ont le brushing adapté à cette comparaison facile, j’avoue !!

Je pense qu’il va falloir faire AVEC eux à l’avenir car ils sont très prometteurs, en plus d’être super sympa et on est rapidement déçu qu’ils ne restent pas plus longtemps sur scène, pas facile d’être le petit poucet de la soirée.

 

Comme toujours, une petite transition par le bar et hop, c’est au tour d’Edge of paradise 

 

Edge-of-paradise

 

de faire ses preuves avec leur superbe chanteuse haute-perchée sur d’immenses chaussures. Et dès les premières notes, ce que l’on peut dire c’est que la très souriante Margarita et ses camarades n’ont rien à envier aux groupes du même genre.

 

Edge-of-paradise

Qu’il s’agisse des extraits de leurs précédents albums ou des pépites issues du tout dernier en date (« Universe »,fraichement mis à disposition le 08 novembre dans les bacs, comme disent les vieux !), la sauce prend, la communion avec le public est visible et leur mélange heavy-metal / hard rock passe tout seul.

On sent la complicité qui les unit et ça fait plaisir à voir et à entendre ! J’espère qu’ils auront réussi à faire passer leur message écolo au travers de ce set trop court à mes yeux (et à mes oreilles, of course !).

 

Une petite pause s’impose, quelques bières, un ou deux sandwichs amoureusement réalisés par l’équipe cuisine-bar et c’est reparti !

 

On sent que le public n’en peut plus d’attendre et c’est alors que se fait entendre la grandiose musique d’introduction choisie par les Finlandais de SONATA ARCTICA.

 

Sonata-Artica

 

On se croirait dans un film à gros budget, c’est fort et ça fait envie, vraiment !! Forts de leurs 20 ans d’expérience, ils savent se faire désirer et ça fonctionne… c’est alors que commence un set varié et original qui mêle les anciens tubes et ceux du dernier album (pas moins de 5 titres quand même !).

Tony Kakko est à l’aise sur scène et on sent qu’il aime communier avec le public qui ne demande que ça ! Il (le public) chante et reprend les refrains avec entrain et plaisir. On passe du heavy metal à des titres plus rock sans problème et même les morceaux ouvertement symphoniques sont appréciés et emportent l’unanimité des spectateurs présents.

Chaque membre y va de son petit solo de qualité (notamment le batteur qui la joue discret mais tape comme un forcené), la mythologie nordique et ses légendes servent de trame de fond et on s’y croit !

Sonata-Artica

 

 

En fermant les yeux, on s’imagine sur le dos d’un animal légendaire survolant d’interminables montagnes enneigées (paysage non sans rappeler la glaçante pochette de « TALVIYÖ ») et la voie puissante du chanteur nous transporte.

 

Mention spéciale pour le titre Whirlwind dont les riffs de guitare, les parties magistrales de clavier et le son limite progressif nous rappelle, même s’il est extrait du dernier album, le Sonata Artica d’autrefois et que l’on aime, il faut l’avouer !

 

La soirée se termine avec les applaudissements nourris d’un public acquis (avant même d’arriver) à la cause de ce groupe incontournable à la carrière enviable.